dimanche 27 janvier 2019

VE2 - Pollution : Chiffres, normes et opinions


Le VE : Innovation pérenne ou rêve écologiste ?
« Dans un monde inondé d’informations sans pertinence, le pouvoir appartient à la clarté. »  Yuval Noah Harari





C’est une association (loi de 1901) agréée par le Ministère de l’Environnement qui la finance majoritairement. Les chiffres cités ci-dessous sont issus de sa publication :
  • Son importance
    • Budget 8,5 M€
    • Effectifs salariés : 65
  • Son rôle :
    • Surveiller la qualité de l’air en Ile de France
    • Informer médias et public
    • Comprendre
  • Ses membres représentent :
    • Etat
    • Collectivités locales d’Ile-de-France
    • Entreprises, dont publiques : CFCA, RATP, ADP, SNCF, Ports de Paris, Air Liquide, EDF, ENGIE, ICADE, VEOLIA
    • ONG :
      • Amis de la terre
      • WWF
      • ONG protection du consommateur
      • ONG secteur médical
      • ONG écologistes
 2.0.2. Commentaires sur Airparif

Ce n’est pas un organisme de recherche scientifique, mais un organisme de mesure et de contrôle utilisant des méthodes sérieuses. L’information chiffrée est de qualité, et ses historiques sont donc fiables.

Toutefois, ses commentaires s’appuient sur des normes conservatives inspirées par le principe de précaution, donc parfois excessives. Comme tous les organismes chargés d’un problème, Airparif a parfois tendance au pessimisme pour justifier son existence quand un problème se résout, en recourant à :
  • La réduction progressive des normes, aboutissant au maintien de la fréquence des alertes malgré les améliorations,
  • De nouvelles mesures sans antériorité,
  • Des normes françaises, nécessairement plus sévères que les normes de l’UE, car sinon sans objet
  • L’appréciation du verre à moitié vide, plutôt que du verre à moitié plein.
Elle partage avec les médias la responsabilité du décalage ahurissant entre l’évolution très favorable de la pollution en Ile-de-France selon ses propres  chiffres et commentaires, et sa perception par le grand public. (Voir 2.9. ci-dessous)

2.0.3. Passage en en revue des différents polluants (hors CO2)

La plupart d’entre eux n’est pas spécifique de l’automobile

Polluant (hors CO2)
Lien vers résumé du blog
Plomb
2.1.            Pb
Pages 64 à 67
Dioxde de soufre
2.2.            SO2
Pages 71 à 73
Monoxyde carbone
2.3.            CO
Pages 68 à 70
Oxydes d’azote
2.4.            NOx
Pages 33 à 44
COVNM (Benzène)
2.5.            COVNM
Pages 53 à 59
Ozone
2.6.            O3
Pages 45 à 52
Particules fines
2.7.            PM 10, 2,5, 1,0
Pages 11 à 32
Normes Euro 6

Apparues en 1992 pour les véhicules légers avec « l’Euro 1 », elles ont été durcies en 1996, 2000, 2005, 2009 pour aboutir en 2014 à « l’Euro 6 » ci-dessous :



Attention : Ordonnées diesel dilatées x 2 / Essence

Les spécifications « Euro 6 » du diesel » sont un peu plus sévères que celle de l’essence » : pour ces véhicules récents, le diesel pollue donc moins que l’essence.  L’interdiction générale du diesel en ville n’a donc aucun sens.

D’ailleurs, ce que la presse a présenté ainsi, notamment à Berlin, ne portait souvent que sur les véhicules antérieurs à Euro 6.

2.8. Conclusion sur la pollution

Les résultats 2016 sont bons : Sur 7 polluants liés aux VT 
  • 2 disparus, non détectables : SO2 et Pb
  • 3 massivement réduits, négligeables : COVNM, PM et O32 très réduits, et très minoritaires : CO, NOx
  • Tous les 7 très largement inférieurs aux seuils de toxicité.
Et ils vont s’améliorer naturellement : La part de véhicules « Euro 6 » dans le parc automobile va passer de 10% en 2016 à 90% en 2028. Le renforcement du contrôle technique assurera une meilleure conformité des VT aux normes.

La part croissante des hybrides contribuera à réduire la pollution pour plusieurs raisons :
  • Meilleur choix du point de fonctionnement du moteur thermique dans le diagramme couple vs. vitesse de rotation
  • Récupération des 2/3 de l’énergie cinétique
  • Arrêt du moteur thermique à vitesse base ou nulle.
La qualité de l’air en Ile de France n’a jamais été aussi bonne. Les seniors se souviennent de leur enfance pendant laquelle Paris était une ville noire, malgré une circulation très inférieure

Conclusion objective :
  • A Paris et dans l’UE, la pollution nulle du VE n’est pas un avantage déterminant, tant le VT a progressé !
  • Il peut en aller très différemment ailleurs, notamment dans les mégapoles des pays émergents.
  • Mais il reste à en convaincre l’opinion publique : Ci-dessous, les réponses incroyables à un sondage IFOP de juin 2017 à Paris, qui posait la question : « A votre avis, la pollution de l’air :
    • Augmente beaucoup   63%
    • Augmente un peu        25%
    • Stagne                           9%
    • Diminue un peu            2%
    • Diminue beaucoup       1%
  • L’air n’a jamais été aussi pur à Paris, mais chacun est convaincu du contraire !  Seulement 1% de la population a une vision claire du sujet. 
  • On peut craindre que cet effet « nocebo » (le contraire du « placebo ») ait plus d’inconvénients psychosomatiques que la pollution résiduelle !